V2.9_170126

                                           La technique Alexander

L'histoire, le contexte

La technique Alexander voit le jour en Australie puis en Angleterre et aux Etats-Unis au début du XXème siècle.

A cette époque plusieurs techniques s'élaborent avec une pensée sur le corps redéfini dans son unité. En France, François Delsarte est dès le milieu du XIX siècle le précurseur de toutes ces approches. Il influence notamment les américains dès la fin du XIXème siècle.

Frédéric Matthias Alexander publie son premier ouvrage « L'héritage suprême de l'homme » en 1910 après plusieurs années de recherches et de pratique de sa méthode qu'il diffuse avec succès.

Il est un précurseur pour l'époque et influence beaucoup de ses contemporains. F.M. Alexander, Mabel Todd qui publie un livre s'intitulant « Le corps pensant » en 1937, Ida Rolf qui donnera naissance au rolfing, Elsa Gindler qui enseigne une approche de la gymnastique très différente de ce qui se pratiquait au 19ème siècle, on participé à développer une approche du corps conscient qui influencera les techniques comme la méthode Feldenkrais, l'eutonie de Gerda Alexander, la Gestalt Thérapie fondée par Fritz Perl, la gymnastique Holistique par le Dc Ehrendfried, et d'autres.


F.M. Alexander, qui était comédien, put développer son enseignement grâce aux soutiens qu'il recevait de personnes influentes comme le professeur C.S. Sherrington, ou le philosophe John Dewey, ou bien encore les écrivains Aldous Huxley et Georges Bernard Shaw.

La technique Alexander améliore la coordination et affine la conscience que nous avons de nous-même et de notre perception.

Elle place la pensée au centre du mouvement et le mouvement comme dynamique et expression de la pensée.

La technique Alexander permet de préserver un usage de soi souple et cohérent avec notre vie quotidienne. Elle préserve l'allongement de la colonne vertébrale, une tension musculaire ajustée et une attention ouverte à notre environnement. Elle amène confort, tranquillité et dynamisme dans notre vie et notre rapport au monde.

La technique Alexander est une technique très pragmatique d'observation de soi dans des actes quotidiens. Cette observation nous replace dans le moment présent et nous permet de retrouver la possibilité de faire des choix. L'élève apprend à construire d'autres relations au sol, à la gravité, à son environnement, à son mouvement et à sa verticalité... Sa relation à ses supports se dynamise et s'assouplit, son équilibre général s'améliore, son activité se revitalise, la conscience qu'il en a devient plus globale. Et son imaginaire s'épanouit...


Chaque jour nous sommes soumis à quantité de stimulus auxquels nous répondons de façon automatique, sans y penser. C'est pour cela que s'installent parfois des habitudes qui viennent perturber notre bon fonctionnement et entrainer des douleurs et des tensions. La technique Alexander est un travail sur « l'usage de soi ». Il est donc ouvert aussi bien à notre mouvement qu'à notre façon de penser notre mouvement dans notre vie. C'est une recherche et une exploration de nous-mêmes qui demande de la curiosité et une envie de changer. Prendre des leçons de technique F.M. Alexander a des répercussions sur tous les aspects de la vie quotidienne, professionnelle et relationnelle.

Cette technique est éducative et non thérapeutique, une participation active et consciente de l'élève est sollicitée pendant les leçons.
Elle est accessible à tous, sans limite d'âge ou de condition physique. C'est parce qu'elle se transmet individuellement qu'elle s'adapte à chaque personne dans sa spécificité.
L'objectif est que l'élève s'approprie les principes et chemine de façon autonome en sortant de la leçon.


Aller au haut