V2.9_170126

                                                        Les principes

La technique se construit à partir de principes,

  1. - reconnaissance de la force de l’habitude,
  2. - contrôle primaire,
  3. - inhibition,
  4. - direction,
  5. - appréciation sensorielle (non fiable) qui construisent le mouvement,
  6. - attention consciente.

L’élève reçoit un stimulus (une information sensorielle).

L’inhibition de la réponse à ce stimulus ouvre un espace pour donner des directions d’orientation qui transforme les habitudes et construit des possibilités nouvelles du mouvement. En stimulant l’attention consciente et en affinant l’appréciation sensorielle, il restaure le contrôle primaire (relation de la tête et de la colonne) qui « gère » l’ensemble.

Reconnaissance de la force de l’habitude

Notre vie est pleine d’habitudes. Celles-ci nous permettent d’agir dans notre quotidien sans avoir une attention soutenue. Lorsque nous faisons nos lacets par exemple ou que nous nous habillons, nos gestes sont dits « machinaux », nous n’y prêtons pas forcément attention. L’habitude nous permet d’avoir des gestes surs et rapides, sans elle nous serions constamment en train de réapprendre nos gestes quotidiens. Elle fait donc partie du processus d’apprentissage des mouvements. C’est pourquoi elle est d’une grande force. Le dicton le dit très bien « chassez votre habitude, elle revient au galop ». C’est pourquoi F.M. Alexander parle de ce principe. Pour changer une habitude il faut une reconnaissance de celle-ci avant de pouvoir la changer. Et pour ce faire, une grande détermination. Mais dès que nous goutons à la possibilité d’inhiber cette habitude que nous avons repérée comme « néfaste », nous ouvrons alors un espace libre.

Aller au haut